De la nécessité à la lecture à haute voix

La  lecture à Haute voix donne à la parole la fluidité, le débit, la diction. La respiration s’impose alors, l’expression orale s’affirme, l’éloquence s’inscrit petit à petit dans chaque prise de parole, les mots ressuscitent  une histoire prisonnière du papier,  ainsi le lecteur sent l’inconfort du texte se dissiper.

Lire un texte sans reproduire l’écriture. Lire à Haute voix, tout un programme, lire autrement…

Parce que l’écriture détient le miracle de la parole, la lecture à haute voix permet de s’approprier les figures du langage et d’atteindre la Technique du jeu verbal. Déchiffrer toutes les difficultés de la lecture dès la lecture, prendre conscience de la substance des mots et de la clarté d’un texte, se familiariser aux différentes formes d’écriture, sentir la syntaxe gravée dans l’émotion de l’auteur afin d’en saisir la peinture et d’en éprouver le caractère.

La lecture à haute voix est la reine des expressions celle qui les gouverne toutes !

Qu’est-ce que la lecture à Haute voix  ?

La lecture à Haute voix c’est donner à entendre de sa voix la « petite musique » d’un texte et projeter dans l’espace d’une manière intelligible et harmonieuse les mots d’un auteur. C’est dévoiler les subtilités qui se dérobent à la mélopée. C’est renouer avec la pureté des sons et atteindre la virtuosité du verbe afin d’en faire éclater le style, mais encore manier le langage dans l’harmonie de la phrase, et porter la pensée d’un romancier, d’un dramaturge, ou d’un poète fidèlement sans laisser retomber ses finales.

Lire à haute voix c’est contrôler sa respiration, parfaire sa diction, maîtriser ses attaques, projeter sa voix, maintenir son médium, soutenir ses finales en suivant inéluctablement le lyrisme du littérateur, tout cela fait partie du métier du lecteur ! La lecture à Haute voix est le meilleur moyen de s’atteler à la technique verbale et vocale de la diction et de la respiration. Placer sa voix, la timbrer, la moduler et donner du relief à une poésie, à une lettre, une fable, un roman… La lecture à haute voix est un véritable exercice…

La voix proférée dans l’espace

Plusieurs textes dans les différentes formes d’écriture sont mis à la disposition des stagiaires. Ces morceaux choisis représentent de véritables partitions musicales à déchiffrer et conduisent à la pratique du langage dans toutes les difficultés de la langue. Dès la première lecture toutes les embûches surgissent. Certaines écritures servent à l’entraînement de la respiration,  grâce aux phrases longues d’un Proust ou d’un chateaubriand, d’autres écritures à la diction et imposent un rythme. La  ponctuation verbale recèle de tournures, de phrases hardies pour le style.  Des fragments de textes sont travaillés pour la progression du sentiment, les attaques, les inflexions, la gradation etc…

Grâce à la Technique du Jeu verbal le texte absorbé, nous fait vivre toutes les anatomies de langage. Car le lecteur tout comme l’acteur se doit de délivrer la réflexion juste et non pas d’imposer son propre point de vue.  Du souffle à la respiration, de l’articulation à la diction, nous suivrons la trajectoire verbale en parcourant la prose d’un Gary,  les vers d’un Hugo sans faire de contractions afin de prononcer distinctement. 

Les Techniques de la voix

De la projection de la voix, au timbre jusqu’à la modulation, du souffle à la respiration, de l’articulation à la diction, l’inscription de la voix dans l’espace passe inéluctablement par la technique vocale.

Un texte est une véritable partition de musique ! 

L’interprète suit inéluctablement sans fausse note la mélodie de l’auteur.

À l’instar d’un virtuose, l’instrument (voix) s’inscrit dans l’espace. Dans l’éclosion de la pensée, la parole projetée dans l’espace  nous parvient claire, harmonieuse, intense car elle se veut vivante. La trajectoire verbale s’enorgueillit toujours d’inflexions, de ponctuation, de rythme, d’harmonie et de style.

Contrôler sa respiration, parfaire sa diction, maîtriser ses attaques, projeter sa voix, maintenir son médium, soutenir ses finales en suivant inéluctablement le lyrisme du littérateur, tout cela fait partie des techniques de la voix.

Les techniques du théâtre pour tous ceux qui prennent la parole en public

Notre formation  « Lecture à haute voix » a été pensée par une comédienne d’art dramatique, pour les comédiens et d’après les techniques du théâtre. Cette méthodologie de travail intensif rencontre aujourd’hui un large public.Toutes les personnes qui prennent la parole en public, tous ceux qui souhaitent renforcer leurs capacités à mieux s’exprimer et veulent parfaire leur diction et contrôler leur respiration passent par la lecture à haute voix.